Le petit mot du Président

Mars 2018

Le comité du CRMRLiège : Tout d’abord et avant tout, il y a lieu de vous informer que le comité a décidé, lors de sa séance de décembre, de renouveler mon mandat pour une durée de deux ans. Merci pour la confiance, mais il faut vraiment que nouvelles têtes « sortent du bois » et s’engagent plus avant au sein de notre Cercle. Si chaque année un membre nous rejoignait avec une idée d’activité, quelle force et vivacité nous aurions en plus. Actuellement, nous fonctionnons très bien, mais un grain de sable peut toujours survenir dans cette belle mécanique et la ralentir, voire la bloquer. Jeune ou moins jeune, idéaliste ou réaliste, il y en a pour tout le monde, nous vous y attendons.

 Le pouvoir politique décida en juillet 1992 de se passer des miliciens. Le 1 mars 1995 – il y a tout juste vingt-trois ans – ils étaient renvoyés à leurs foyers, ceci mettait fin à 86 années de service militaire obligatoire ainsi suspendu celui-ci pour une durée indéterminée. Depuis, nous n’avons cessé de défendre l’idée d’une Réserve mieux intégrée, plus active, mieux considérée et reconnue. Après trois années de « contacts diplomatiques » par les associations nationales le MOD veut remobiliser la Réserve.

La Commission Parlementaire de la Défense entreprend des travaux à ce sujet. Il y a près de vingt-cinq ans que nous n’avions plus été entendus. Qui sera invité à cette commission pour y parler de quoi ? Si les invités sont des altruistes représentatifs du plus grand nombre, nous avons évidemment plus de chances que s’ils sont de pâles égoïstes ne connaissant que leur petit domaine et simplement capables de pérorer sur leur pré carré. Entendus nous le serons vraisemblablement, mais de là à croire que nous serons écoutés et compris, il y a quelques pas que nous attendrons à franchir.

En ce début d’année, notre Cercle a continué à soutenir la mise en place de la 4Cie Res Op 12/13Li en ouvrant nos locaux pour y organiser les JICCS. Un article vous les présente et permet aussi de prendre connaissance de modèles de questions de sécurité militaire.

Quels sont les défis de ce premier semestre 2018 ? Nous avons planifié quelques idées à défendre et proposons quelques éléments.

Tout d’abord pouvoir motiver les très jeunes à rejoindre la Défense et sa Réserve. Force est de constater que recruter sur diplôme est une demi-mesure ; il faut intéresser le jeune – voire très jeune – à nous rejoindre. Des activités prises en charge par les Réservistes dans un milieu militaire est peu coûteux et peu rapporter jusque 30% de candidats en plus dans un groupe déterminé. Si le plus grand nombre de places ouvertes est à l’infanterie, c’est là que le jeune devrait s’engager.  Le fait qu’il ait ou non une compétence professionnelle doit être un élément secondaire, quitte à ce qu’il fasse des études (bac ou master) ou formations militaires spécifiques et bifurque par la suite. Il est dans le système, le connaît, le pratique et sait comment procéder. De son côté, la Défense n’a plus à s’inquiété de la PIM et autres formations militaires de base, les nouveaux « cadres » sont donc issus des rangs et savent à quoi ils s’engagent (voir pp. 13-17).

Garder des relations concrètes avec notre Commandement de Province et les unités de la Province nous semble primordial si nous souhaitons une collaboration étroite (voir pp. 26-27).

L’activité Green Spring (28 avril) a repris son rythme de croisière, mais notre Cercle, étant le géniteur, garde un œil attentif sur son devenir.

D’autre part, le défilé du 21 juillet nous accueillera une fois de plus. Belle occasion pour nous manifester et montrer de quoi nous sommes capables.

En octobre (11-12) à Florennes aura lieu la Compétition Nationale du Cadre de Réserve. Cette CNCR doit se renouveler et, par exemple et à quelques stands, proposer quelques JICCS de telle sorte que le compétiteur puisse valoriser sa présence en termes de compétences militaires. Ceci serait à notre sens une simple adaptation et permettrait un WIN WIN indéniable. Le CRMRLiège souhaite engager deux équipes ; manifestez-vous via notre adresse mail, ces jours peuvent compter pour votre situation administrative annuelle.

Le BAN qui suit n’est pas une simple brochure mais une mine d’informations en tous genres. Si vous aviez quelque chose à faire passer… c’est aussi par le BAN que cela peut passer.

Col (R) Dominique DI DUCA

Président