Le petit mot du Président

Décembre 2018

PsdtCette année 2018, il ne s’est pas passé un jour au cours duquel un membre du CRMRLiège n’était occupé par l’une ou l’autre activité concernant la Défense ou sa Réserve. 

Les rappels en unité, même si le nombre de Réservistes tend toujours à diminuer, ne font que s’accentuer. Ceci crée une dynamique sur nous que la plupart accepte de bon gré en adaptant les agendas. 

Les activités se sont franchement modernisées avec de sémillants moments, avec du matériel plus moderne, les techniques sont la plupart du temps adaptées aux problèmes contemporains. Ceci demande, pour rester à jour, des prestations supplémentaires et ceux qui n’arrivent pas à s’y plier se retrouvent rapidement dépassés. Le risque de perdre la motivation est évidemment très grand. Nous n’en sommes plus au stade où nous nous présentions à l’Unité comme des « gentils membres » pour lesquels les « gentils organisateurs » avaient tout prévu. Chacun devient petit à petit (enfin) responsable de lui-même, de tout son matériel, du suivi de ses formations ou des formations complémentaires qu’il peut demander. Certaines unités ne disposant pas d’un « POC-Réserve » ignorent trop les potentialités et restent encore à courber l’échine face à la charge de travail.  Dans le même temps, d’autres unités – en augmentation - rappellent leurs Réservistes en groupes constitués ou y font appel à la carte. Les appuis et renforts ne se comptent plus que ce soit dans le cadre d’exercices ou en situation réelle. 

Dans les Unités les plus actives, nous nous trouvons maintenant dans une spirale WIN WIN WIN.

WIN pour le Réserviste qui vient trouver ce qu’il souhaite et qui produit quelque chose, WIN pour l’Unité et la Défense qui utilisent les compétences (civiles, humaines ou militaires) de l’intéressé et WIN pour la société et / ou l’employeur qui recueille ainsi les dividendes de l’investissement.

Ce dernier WIN n’est pas (encore) assez perçu car trop nombreux sont ceux d’entre nous qui cachent ce qu’ils font soit par timidité, soit par modestie, soit par négation ou ignorance de la part de l’employeur.  Ce WIN entre dans le concept de l’EMPLOYER SUPPORT.

Lors de la réorganisation des années 2000, avait été installée une ébauche d’EMPLOYER SUPPORT qui n’a malheureusement pas connu le suivi qu’il méritait.  Plusieurs dossiers existent dans les tiroirs, mais nos éminences ne jugent pas opportun de les porter suffisamment.  Quelques réunions ont parfois lieu, mais par manque de personnel ou de volonté, le classement en-bas de pile de dossiers semble une règle. 

Dans divers pays, tels que l’ALLEMAGNE, lA FRANCE ou le CANADA, cette cellule est au top des activités de certains, productive et efficace.  Les contacts entre la Défense et les entreprises ou les administrations sont coordonnés avec les Réservistes, des idées et projets sont échangés et l’image des Réservistes et du département n’en sont que meilleures.

A l’image des collègues du cadre professionnel, il n’est pas possible pour un Réserviste en activité de se consacrer pleinement à un tel projet, mais des « jeunes Réservistes hors cadre ou en retraite »  pourraient avantageusement se centrer sur ce sujet et le faire progresser beaucoup plus vite que ce n’est le cas actuellement.  Ils pourraient être rejoints par des « civils de Réserve », intéressés par la chose mais ne disposant peut-être de suffisamment de temps, ou qui n’ont pas le profil militaire,  et ayant diverses relations dans le monde du travail.

Les Associations Nationales pourraient initier le processus grâce aux contacts externes et internes dont, tout naturellement, elles disposent.

Nos associations ont des carnets d’adresses presqu’illimités, ne l’oublions pas.  A titre d’exemple un inventaire mené avec une journaliste lors du défilé du 21 juillet a montré que sur les 66 participants de notre détachement, on pouvait comptait 60 métiers différents dans une cinquantaine de sociétés ou administrations diverses.  Si dans chaque Cercle de Réservistes, un membre pouvait porter ce dossier, nous pourrions être très loin en un court laps de temps.  Pour ce faire, une fois de plus, il faut une confiance mutuelle entre le département et ses Réservistes, on est encore trop souvent loin du compte.

Il y a un an, nous pensions que 2018 verrait une masse de problèmes solutionnés, disparaître ou s’amenuiser … nous ne nous épancherons pas sur la situation du moment, des choses bougent, mais pour beaucoup, il s’agit d’un simple frémissement tant les lois, arrêtés royaux, circulaires, règlements, directives, etc. sont complexes, se recoupent, se contredisent...

Le risque que chacun – dans une vision RESERVE 2030 et de bonne foi - lance ses remarques et suggestions tant vers le monde militaire que politique est réel et doit être évité.  Sinon, nous risquons d’être confrontés à une forme d’anarchie qui ne sera que délétère pour le plus grand nombre.

A nos yeux, ici aussi, les Associations Nationales devraient prendre la main en rassemblant tous les textes touchant à la Réserve, en les coordonnant et en proposant un texte plus simple, coordonnée, et mis à jour avec les besoins du moment qui pourrait d’emblée rénover les textes existants.

Pour conforter nos propos, nous nous référons à la Loi votée en juillet et devant être mise en application au plus tard le 1 janvier 2019.  Celle-ci est à peine lisible pour le commun des mortels.

De plus, presque personne n’est au courant c’est dire.

2019 est à nos portes ; notre Cercle fêtera son 85ème anniversaire et le comité va organiser un moment pour que nous nous retrouvions tous pour une rencontre d’échanges et de convivialité.  Si l’avenir est important, le passé est tout aussi important si nous voulons éviter les écueils.

Les projets 2018 sont lancés, voyez ce qui suit …

Que cette période de fêtes vous soit profitable, vous donne des idées à nous transmettre et vous permette de vous ressourcer.

Bonne année 2018 à toutes et à tous !!!

Col (R) Dominique DI DUCA

Président